< !- span style="position:absolute;left=0px;top:0px" ->




Easy rider


Dans la page Mag de Curve'n Speed j'évite autant que possible les hommages aux disparus.
Je jette un oeil dans le rétro surtout pour y trouver de quoi accrocher un sourire plutôt que matière à embuer de larmes l'écran du casque ou les verres des Climax.
J'essaierai dans faire autant aujourd'hui.
Dennis Hopper n'est plus.
Je laisse aux spécialistes le soins de rappeler les grandes dates de sa vie, de son oeuvre.
Ils pourront aussi porter des appréciations sur le tout.
Son décés a été pour moi l'occasion d'apprendre que le réalisateur d'Easy rider était un personnage complexe, contradictoire même par certains aspects... A mes yeux.
Partenaire de James Dean dans "Rebel without a cause"; notre "Fureur de vivre", ainsi que dans Giant.
Mis à l'index d'Hollywood et viré par Hathaway lors du tournage de 'From hell to Texas".
Etonnant dans son rôle d' "Apocalypse now".
Il dénonce une Amérique étroite d'esprit dans Easy rider, la dernière scène étant bouleversante.



...Et pourtant son soutient au parti conservateur sera constant auprès de Ronald Reagan et de la dynastie Bush...

Easy rider m'a marqué comme des millions de spectateurs pour les raisons que chacun d'entre vous connaît.( Il doit y avoir peu de lecteurs de cette page qui n'ont pas vu le film).
Le poster est resté épinglé des années dans ma chambre d'étudiant.



Pour moi le premier visionnage d'Easy rider a failli être ma dernière soirée.

J'avais 15 ans et après avoir reçu les images de ce périple fou en plein dans la gueule, encore hébété j'ai repris ma moto en compagnie d'un pote.
Le choc du film, l'éclairage en 6 volt de mon 50 cc et le manque de sérieux des ouvriers de la voirie marseillaise ont manqué me coûter au minimum très cher, voire ma peau.
Remontant à la nuit tombante une grande artère de deux fois de voies récemment réalisée, je ai pas vue la séparation de chaussée installée la veille et pas encore signalée.
Les marquages au sol et surtout le panneau en tête du "bateau" ne seront installés qu'après mon accident.



Mais ce soir là mon ange gardien a mérité la plus haute marche du podium.

Mon Suzuki 50 GT aprés s'être couché sur l'angle de béton fraichement installé est parti en saut périlleux moi encore en selle cramponné aux bracelets ne sachant toujours pas ce qui était la cause de cette figure.
L'énorme boulot de mon ange gardien s'est alors concrétisé par le fait que la machine courte et légère est retombée sur ses roues avec moi encore dessus !!!

Si le tour avait été incomplet je retombais sur le dos avec elle au dessus de moi...

A la vitesse où nous étions ma réception ne fut pas celle d'un Evel Knievel.
Je n'avais pas pris cascade en option lors de ma récente entrée en Seconde.
J'ai alors glissé sur plusieurs dizaines de mètres voyant défiler au travers de ma visière les dentelures caractéristiques du mobilier de chaussée urbaine responsable de cette figure...

Ce n'est qu'après un roulé boulé final que je me relevais, groggy, vivant et découvrais les raisons de ma chute.

Je n'ai pas perdu trop de temps à maudire les imbéciles qui n'avaient pas signalé l'obstacle.
Trop occupé a remercier qui de droit de m'avoir laissé entier, je consternais les automobilistes, dont une même s'était arrêtée pour me porter assistance, en ne me souciant que de l'état de ma moto.

Aujourd'hui encore ma 50 cc trône dans mon salon, et seule une marque sur le réservoir rappelle encore ce soir là.



Ce creux dans le réservoir est l'empreinte de mon pouce qui fut luxé dans la pirouette.
A quelques bouts de peaux et ecchymoses prés ce fut le seul tribut que j'eus à payer.
Depuis tous mes casques sont des intégraux, à l'image de celui qui m'épargna des mois de petits pots bébé.
Et Easy rider est pour moi plus qu'un simple choc cinématographique...



Ducati: valeur en baisse.


Vous connaissez mon attachement aux Ducati en général et aux Mostro en général.
Trois ont déjà partagées mon quotidien et une quatrième aurait du prendre la suite.

Mais je vais devoir me tourner vers une marque d'outre Manche !

Aujourd'hui la fidélité à une marque et un concessionnaire ne valent plus rien.
Tous les commerciaux farcissent nos portefeuilles de carte de fidélité mais ce n'est bien sur que leurre.

Voulant comme tous les deux ans changer mon Monster; un modèle S2R 1000, j'ai pris le chemin de mon concessionnaire Ducati Marseille à Gémenos.
Il me fut proposer de reprendre ma machine totalisant 22000 Km sans la moindre éraflure et parfaitement d'origine 6000 Euros dans le meilleur des cas !
Une perte de plus de 40 % de la valeur en 2 ans!

Voilà un produit qui fleure bon la qualité reconnue par tous et en premier lieu par le concessionnaire d la marque!
Vous n'avez pas l'impression d'avoir acheter un de ces vulgaires "Tupperware" qui décotent à vue d'oeil!!
Pensez donc!

Après avoir feuilleté les argus il apparaît que la décote est semblable à celle des motos coréennes.
Chacun peut vérifier en se rapportant aux cotes publiées......




Ma déception dépasse un tel état de fait.
Déçu par la proposition de Ducati Marseille je n'abandonnais cependant pas de suite mon projet de renouveler ma monture.
Denis, un des 2 patrons de Ducati Marseille m'assurant que l'affaire se ferait dans les jours à venir ....
Croyant naïvement aux paroles dites j'attendis...


Après deux mois à repousser l'échéance Denis de Ducati Marseille ne répond désormais plus à aucun des messages.
D'autres interlocuteurs dans la concession ?
Tout autre responsable de la concession se lave les mains des propos d'un des deux dirigeants...

Ainsi mes craintes étaient justifiées malgré les affirmations contraires de Denis.
Je me retrouve tardivement avec ma moto sur le marché de l'occasion lâché par mon concessionnaire.
Merci.

Lorsque même le concessionnaire ne soutient pas la valeur de ses produits cela n'est pas de bon augure pour la suite...
Si le seul service fournit consiste à encourager le client à vendre son véhicule au meilleur prix sur le Net les concessionnaires moto vont connaître le sort des agences de voyages.

Aujourd'hui beaucoup ont fermé, effectivement le client se débrouille seul sur le web.

Pour les deux roues l'avenir pourrait être semblable.
Demain, après avoir vendu nos motos sur la toile nous irons acheter nos nouvelles machines directement sur ducati.com.

le maillon: concession aura disparu de la chaîne .



La Ducati MHe de Philippe

Une Mike Hailwood évolution qui a reçu... quelques évolutions!


Parmi les lecteurs fidèles du mag peut se compter Philippe.
Possesseurs, tour à tour, de quelques machines de caractères, il vient d'en acquérir deux nouvelles.
Une Paul Smart réplica et une MHe

La 1000 Paul smart réplica est joliment équipée.
Un modèle que nous connaissons bien tous, au moins au travers de nombreux articles.
Beaucoup de qualités lui sont reconnues et le seul défaut semble être la position de conduite très en appuie sur des bracelets trop écartés.
Après suppressions des butés de braquage et repositionnement des demis guidons la belle devient plus accueillante!

Mais c'est pour la MHe de Philippe que mon coeur bat davantage!
Sa ligne continue malgré les années à me bouleverser.



Celle ci a été obtenue au détriment de nombreux aspects pratiques.
Le pire étant l'autonomie offerte par les 8,5 litres du réservoir....

De plus détaillée par son nouveau propriétaire elle révèle un faisceau électrique où le collier Rilsan règne en maître de manière anarchique!
Enfin deux horribles mini-batteries surplombent le cylindres avant...

Philippe s'est donc penché sur sa belle.
L'échappement déjà modifié par le précèdent propriétaire est de facture Termignoni, en titane.
Par contre les caches courroies plastiques se voient remplacés par des pièces en alu polies.
Le couvercle d'embrayage vient de chez Rizoma.
Mais le gros travail a été l'ablation des disgracieuses batteries.


C'est à la place de la boîte à air, qu'un KN supplée, que Philippe a installé la nouvelle batterie sans altérer la machine .
Un préalable: la moto doit pouvoir reprendre sa configuration d'origine(pour les collectionneurs fétichistes qui vénèrent jusqu'au défaut !).
Par la suite, de la place restant disponible, un nouveau réservoir en alu pourrait augmenter le rayon d'action de la MHe .

Je te l'avoue Philippe, je t'envie!



Pin up...Enoch Bolles: la modernité ne craint pas le nombre des années.


Les grands maîtres dans l'art des Pin up sont très largement moins célèbres que leurs créations.
Certains noms sont un peu plus connus que d'autres.
George Petty et Alberto Vargas ont laissé davantage trace de leur patronyme qu'Earl Moran ou Enoch Bolles.
La célébrité est capricieuse!
Peu de ses talentueux peintres, car tous utilisèrent huiles et aquarelle, tirerent profit de leurs oeuvres.

Le coté sulfureux des magazines qui les publièrent leur apportèrent à la fois une large diffusion mais aussi les rendaient peu fréquentables!
En général piètres hommes d'affaires ils ne profitèrent guère des retombés financières de leurs travaux n'ayant su négocier des royalties sur le devenir de leurs dessins...
Seul G. Petty fait un exception à la règle.
Les héritiers de ces artistes voient aujourd'hui tous les supports se parer des pin up de leurs pères et grands pères sans la moindre contrepartie....

Mais parlons belles courbes...
La page Mag s'en fait régulièrement l'echo!
Curve'n speed; Pour les amateurs de Café Racers sévèrement burnés,
et de Pin up joliment galbées !

Les travaux d'Enoch Bolles, que je me propose de vous faire découvrir aujourd'hui, sont d'une rare modernité.



La pin up de droite dans son fourreau de satin est d'un rendu que les maîtres de l'aérographe nippon et leur démarche dans l'univers fétichiste ne dénieraient pas.
La simplicité du trait de Bolles permet à ses travaux des années 20 d'être plus en phase avec nos goûts actuels que certaines réalisations du grand Alberto Vargas dans sa période années 50.
De plus cela donne une fraîcheur innocente inimitable à ses Pin up.






Dans certains de ses travaux on discerne des parentés avec l'oeuvre d'un Mucha ou d'une Tamara de Lempicka...

La période où Enoch Bolles fut le plus productif va de 1910 à 1940.
Lorsqu'il disparaît en 1976 il a inondé les magazines populaires de ses productions et tous sans connaître son nom avons en tête de ses belles.
Une illustration de l'incapacité des auteurs de l'époque à protéger commercialement leurs oeuvres est sa collaboration avec la marque Zippo.

le célèbre fabricant de briquets résistant aux bourrasques de vent lui avait commandé une publicité...

La silhouette de la pin up de Bolles se trouve maintenant sur une série spéciale de Zippo.
Mais outre le fait que ses héritiers n'en bénéficient en rien, le nom d'un autre dessinateur de pin up: Vargas s'y trouve accolé!
Ni l'un ni l'autre n'avaient un grand sens des affaires!



Café et saké

Un vent venant du pays du soleil levant souffle sur les caféracers.

La lecture des magazines britanniques d'anciennes( anciennes motos , je laisse à Stéphane Berne l'étude de la famille Royale d'Angleterre.)...
Donc disais je la lecture des magazines britanniques d'anciennes fait apparaître une prolifération des restaurations de motos Japonaises.

Il semble en être de même dans le milieu de la caférisation.
Dans d'autres pages du Mag j'ai déjà évoqué l'apparition du phénomène et tenté d' y apporter quelques explications.

Ce mois ci je voudrais illustrer les deux voies de cette tendance.
La famille de grosses réalisations coûteuses...
Et celle plus proche de l'esprit originel composée de réalisations d'amateurs.

Un atelier comme White house propose de nous faire voyager dans le passée .
Celui des années Honda en endurance:


A l'époque les RCB trustaient les podiums et le tandem Leon,Chemarin les unes des magazines motos.


Si nous désirons aller plus en arrière encore et débourser encore plus ...


Sinon des particuliers sur base de petites Honda ou de l'incontournable XS se sont fait de superbes machines....



C'est en vous laissant détailler ces dernières que je vous souhaite peut être déjà de bonnes vacances...
Et de toutes façons de bonnes vibrations sur de belles trajectoires.





Au mois prochain,et ...
cultivez l'esprit et le geste.