< !- span style="position:absolute;left=0px;top:0px" ->


Clef de 14 et clef de contact...

Le vote sur l'avenir du site se poursuit,



JE VOTE ...


et certains joignent à leur courriel des photos de leurs machines.
Je vais essayer de passer le maximum de celles étant dans l'esprit de Curve'n Speed....
Curve'n speed le site des amateurs de Café Racers sévèrement burnés et de Pin Up joliment galbées..

Je vous remercie pour vos contributions et vous demande votre indulgence si je ne joins pas toujours vos prénoms.
Les retrouver dans ma boîte Mail au milieu de tous vos votes est au dessus de mes forces!
De plus je suis sûr de faire des erreurs d'attribution...
Aussi le quart d'heure de gloire auquel d'après Andy Warhol nous avons tous droit reviendra à nos montures et non à ceux qui les montent!



Le SR Breizh de Xavier passe pour la première fois dans la pageMag en Juin 2007.
Il a toujours fière allure 5 ans plus tard.
Un SR ne prends jamais une ride!





Gerard a passé son Sr à son frère installé prés de Biarritz, et ce dernier a le même penchant pour les monocylindres !.



On peut aimer les mono et rouler aussi en Bi.





Enfin les monos crachent aussi en stéréo sur les pistes...( OK je vais arrêter là si je ne veux pas finir auteur pour Arthur ou Ruquier.)



Vous maniez pas mal la clef de 14 !
Si certains, mécaniciens confirmés, font tout eux mêmes, d'autres moins aguerris chinent la bonne pièce puis l'adaptent.
Au regard de leurs compétences cela peut leur coûter plus d'efforts !(Et ce n'est pas une boutade.)

Au final des machines plus ou moins développées mais c'est comme le café, chacun le boit serré à son goût.

les résultats sont plutôt bons, je ferai une critique cependant.
(Eh oui je suis tombé dans la marmite de potion grognon dans ma jeunesse!)
Donc la critique: les prises de vues des caféracers de notre hexagone méritent mieux que nos bouts de jardins ou les fonds en tôles articulées de nos portes de garages.
Pourquoi nos caféracers qu'ils soient réalisés par des particuliers ou par des officines sont ils si peu mis en scène?
Quid des éclairage soignés, des cadres bien pensés.
Nous aussi pourrions garer nos machines devant le mur en briquettes d'un vieux bouclard.
Il n'est pas interdit de béquiller nos belles sur le béton ciré d'un loft post industriel.
C'est pas bien de se faire mousser mais.... je me rappelle ma douce perchée sur une escabeau dans les sous sols d'un parking pour réaliser une photo en plongée de mon 500 SR !
Grand moment!



Des photographes compétents(même poète sur les bords) il n'en manque pas (cf mes liens)
J'aimerais bien que la toile gagne en "french touch", une certaine idée de l'élégance teintée de réalisme.
Un cuir lustré contrastant avec la patine d'une peinture.



Honda 360 CL, le scrambler dont on ne fait pas que des flûtes.

Le 360 Honda Cl est à la base le Twin extrapolé de la lignée Cb mais en version Scrambler...
Il est reconnaissable à sa double sortie d'échappement sur la gauche au niveau du genou.
Il pourrait en passant dans les mains de ses propriétaires garder son style propre...
Non !
Des facteurs mutagènes peuvent agir...
Des U.V, des chutes, l'absorption de doses massives de Guiness...
Et le 360 de devenir caféracer, voire même custom!



C'est ce qui est arrivé à la moto d'Aaron.




En voici une version customisée...





J'adore l'arrière plan légumineuse' s story.





JE VOTE ...




Soleil d'or, motard dehors, Soleil parti, motard au lit.


Le motard dans le sud c'est comme la grenouille météo dans son bocal.
Il prend le guidon au premier rayon mais rentre au garage à la première nage.


Enfin moi qui n'ai pas de grenouille à la maison et bien l'hiver, je me mouille.
Et j'attends les beaux jours avec impatience.

Normal me direz vous, la moto c'est plus agréable l'été...
Cela se discute...34 ° avec un cuir sur le dos , les chaussures de moto au pieds et l'intégral sur le nez...
Du coup j'ai résilié mon abonnement au Sauna du quartier.
Faut dire que le suédois il s'est liquéfié en attendant le client.

Non j'attends les beaux jours pour que les cabriolets décapotent...



Le long du front de mer, le staccato vertical des palmiers et les effluves de Monoï encouragent les automobilistes à découvrir leurs habitacles.
Merci Messieurs les ingénieurs qui permettent en quelques secondes aux belles conductrices de s'offrir aux rayons du soleil et parfois à nos regards!
Des petits bonheurs simples et sans danger pour ces dames, contrairement aux jambes nues des scooteristes qui ne me font pas frissonner qu'a leurs vues.



Mais naturellement le plus grand plaisir des beaux jours ne se trouve pas sur la promenade balnéaire, il se situe dans l'arrière pays.
Là une conduite bon rythme rafraîchie le pilote.
Multiplier les courbes, saisir une effluve aromatique, sentir une vibration nous remonter le long de l'échine ne serait ce pas là les diverses formules d'un même élixir ?



Enfin je solliciterai votre avis une dernière fois...



JE VOTE ...




Au mois prochain,et ...
cultivez l'esprit et le geste.