< !- span style="position:absolute;left=0px;top:0px" ->


Abandonnez nous!

L'approche des congés annuels est synonyme de grandes migrations juilleto-aoutiennes...

Le motard peut parfois alors devenir caisseux pour causes de ...
Famille nombreuse, deux jumeaux, une ainée et une belle mère super glu.
Destination où le mot soleil n'appartient pas à la langue du pays.
Pratique d'un sport au materiel envahissant, genre polo, mon cheval s'appelle Stewball.

Vous rayez la mention inutile.

Enfin si vous remplissez l'ensemble de ces critères et décidez cependant de partir en vacances essayez la téléportation Monsieur Spock.

Et oui, la moto ce n'est pas pratique.
Voilà pourquoi certains homo sapiens persistent dans l'usage de l'auto, du train, du bateau voire de l'avion.

Le motard, propriétaire d'un animal de compagnie, souffre parfois de devoir laisser l'objet de toute son affection sur le bord de la route.
Mais le grand coeur qui bat toujours dans la poitrine, sanglée de cuir et de chaînes, du motard le pousse à trouver des solutions.
Non le motard ne fait pas partie de ces monstres qui abandonnent leur animal avant de prendre la route.
Faisant preuve de persévérance et d'ingéniosité, deux qualités que le propriétaire d'Anglaise des années 70 a su développer puis transmettre à sa descendance, donc le motard arrive à embarquer sur sa moto le compagnon de son choix.




Maintenant...parfois.... le compagnon semble cacher sa joie....



Je veux descendre !
ABANDONNEZ MOI!!!!




Pour rendre la chose plus agréable vous pouvez investir dans une Ducati à 20 000 Euros.

N'hésitez pas, votre boule de poils saura sûrement l'apprécier à sa juste valeur, et puis rien n'est trop beau pour kiki!





Enfin la gente canine ne doit pas être la seule à bénéficier de vos bonnes grâces.







Il y a toujours moyen d'amener son animal de compagnie, quel qu'il soit...



Aïe !Pas la tête chérie, je voulais dire: d'amener l'objet de son affection...!





Flat track au bas de la rue.

ou de l'évolution du guidon.

Le mouvement motocyclisme vintage s'est développé ces dernières années autour des caféracers.
Le premier réflexe d'un torréfacteur de bécane consistant à poser une paire de bracelets.
( C'est aussi le premier réflexe du commissaire Maigret et de Maîtresse Lola mais pas pour les mêmes raisons.)

Donc un caféracer c'est une paire de bracelets, mais depuis quelques temps les machines type street tracker se font plus présentes.
( leur position de conduite ménageant peut être davantage nos lombaires vieillissantes ?)

Or un street tracker c'est avant tout un guidon cintre haut.


Les années passent, l'attraction reste .




Volà pourquoi des préparateurs n'hesitent pas à délaisser le twin Américain ou les monos exotiques pour faire usage d'autres motorisations.

Le Bi Ducati S2R y est passé..





Joli travail, mais la bête semble destinée, davantage à la parade sur les boulevards, qu'aux anneaux de terre.
je ne bouderai pas mon plaisir neanmoins et reconnais que je serai tout de même preneur pour une balade viroleuse.



Sur les anneaux de dirt les twins grondent mais les monos hurlent aussi.

De fait le style tracker s'accomode aisement des monocylindres d'enduro et leurs dérivés, des XR, des Dom , des SLR...pour ne parler que de Honda.

Mario a fait appel aux faiseurs espagnols de Caferacer dream pour se mettre sur orbite avec son Apolo ( désolé c'est plus fort que moi). Et pourtant il manque un L pour décoller...(mais faite le taire!)

Allez je vous laisse la détailler.







Avec moins de moyens d'autres s'y sont essayés.



Les lecteurs assidus de Curve'n Speed savent que c'est sur la base d'une 650 SLR que j'ai réalisé la Dirty de ma compagne Claire.
Des images était parues dans le magazine caféracer .
Son Slr accompagnait alors mon SR.





Et pour nous quitter ce mois ci une photo d'un drole de bitza avec un cylindre de SR...



La selle ne doit pas ménager le fessier du motard.
Si des lecteurs ont noté que c'est déjà la remarque de fin de Mag du moi dernier et qu'ils s'interrogent sur mon attrait pour cette partie de l'anatomie qu'ils se rassurent.

Je n'y attache pas plus d'importance qu'Andy Warhol ou Steven Meisel





J'allais conclure, mais cette photo de Steven Meisel me pose problème.

L'image est belle mais...le mannequin est un encouragement à des attitudes anorexiques.

Inquiétant.

Pour les amateurs de belles courbes qui lisent Curve'n Speed
Pour ceux qui savent que les femmes peuvent être belles sans que l'on doive pour autant compter leurs côtes.
Je vous propose une photo de Gale Olson, Playmate des Sixties et vous renvoie aussi à la Pin up de ce mois ci .
page des pin up...KLICK







Au mois prochain,et ...
cultivez l'esprit et le geste.