< !- span style="position:absolute;left=0px;top:0px" ->

DUCATI S2R...1000 cc !
La mille vient de prendre la suite de la 800 cc dans mon garage...
et dans mon coeur ?



Le coeur a ses raisons que la raison ignore... (Pascal)
J'ai déjà disserté sur les raisons qui me firent préférer il y a deux ans la 800 S2R Ducati, à sa grande soeur cubant 1000 cc.

Je n'en retrancherai aucune .
La facilité de conduite de la 800 est servie par son embrayage APTC et sa puissance raisonnable de 77 cv.
Le 800 sorti du catalogue, je me suis donc tourné vers sa grande soeur!

Quels sont ses atouts ?
Sa ligne: elle partage les mêmes ...atours que sa cadette!
La 1000 apporte quelques pièces plus nobles: freins, suspensions réglables... et surtout son moulin!

Du gros, du lourd, du bon!
Le bloc deux soupapes, double allumage, sait se faire aimer!
Ce moteur est toujours présent et généreux.



Je ne vais pas jouer les commerciaux pour Ducati.
Denis et Laurent de Ducati Marseille savent satisfaire leur clientèle !
Equipe récente sur Marseille, ils ont su me convaincre de nouveau, après quelques avatars avec leurs prédécesseurs.

J'en suis donc à mon troisième monstro!
Une 750 Dark à injection, la 800 S2R: fabuleuse, et aujourd'hui la 1000 !

Gaffe si vous en essayez une, vous pourriez tomber sous le charme !

En effet sa plastique continue de me boulverser.
Je me suis déjà suffisament étendu sur le sujet.
(cf la page mag de Juillet 2006 :.Juillet 2006)

Mais je ne résiste pas au plaisir de passer quelques photos de la belle :



les jantes Marchesini noires participent du surplus d'agressivité de la bête.
La puissance et le couple du 1000 justifient parfaitement son appellation de MOSTRO!
Pour la petite histoire, de Mostro à sa sortie, elle est devenue Monster pour j'imagine séduire outre atlantique.
Pour ma part j'ai l'habitude de faire un mix franco italien et de dire: MONSTRO.




Si la belle est virile dans ses accélérations, elle garde son charme latin.

Comme si Monica Bellucci avait passé quelques jours en compagnie de Lara Croft!

Elle est toujours aussi séduisante.




Triumph tr 5
Rencontre écossaise sur le Col de la Gineste.

Pour sortir de Marseille la plus belle route reste le Col de la Gineste.

Dernièrement mon 500 Sr y traçait quelques courbes.
Comme je l'écris en introduction de mon site:
"Parfois en ces heures et en ces lieux où la route sait se faire déserte,il m'arrive avec elle de dessiner des trajectoires où à la corde j'aperçois la roue arrière de Mike the Bike. "
Ce jour là, sur les grandes lignes droites qui séparent montée et descente permettant au pilote de reprendre son souffle et au moteur de perdre quelques calories, j'aperçus une Anglaise.
Garée à l'ombre d'un pin parasol, la rondeur de ses carters annonçait la Triumph des grandes années.

Je me jetais sur les freins, mais dus faire cependant demi-tour ayant dépassé la belle britannique.
Je rappellerai au lecteur distrait que je chevauche un 500 SR monté Café racer capable de performances étonnantes que seuls des cuistres doublés d'ignorants peuvent s'imaginer être stoppée sur son élan aussi facilement que celà.
Et ce, malgré l'inénarrable efficacité de son disque avant! Diantre!

Donc je revins béquiller moi aussi au pied du résineux qui de parasol n'avait pas usurpé le qualificatif.




C'est sûrement cette fraîcheur généreusement dispensée qui avait du convaincre le pilote et sa compagne de stopper leur machine ici.

Les présentations faites, j'appris que l'abscence de suspension sur la Trophy faisait redouter à madame de trop longues étapes.





Combien le calme régnant au sommet du Col de la Gineste était le bienvenu.

Je pus à loisir détailler la 500.
J'appris de la bouche de son propriétaire venu d'Ecosse, les origines du modèle: premier gros trail Triumph finalement.



Originellement Clarcke, directeur du département recherche de Triumph developpa une machine pour remporter le TT.

Le bloc est dérivé du T100 et, partiellement, d'un haut moteur provenant de générateurs destinés à la RAF.
Cela donna la Triumph GP qui glana les lauriers attendus!



De même pour les ISDT fut développé un modéle lui aussi victorieux.
Sur cette base naquit la TR5 Trophy qui ensuite se motorisa par le biais du bloc de la T100...
Pas facile tout celà!
Les plus interessés doivent rapidement se rendre sur l'excellent site déjà cité: motos-anglaises.com



Une belle machine qui continue donc d'arpenter les routes.
Ses propriétaires intelligents et respectueux ne la confinent pas aux podiums des musées.
Un véritable plaisir d'avoir croisé leur chemin.

Un SR, des damiers: une paire gagnante !

Philippe possède une Yamaha SZR, une Honda GB...bref c'est un homme de goût!
Donc son garage abrite aussi une 500SR !
Ce n'est pas une première main et il a du se pencher sérieusement sur la belle pour qu'elle tourne rond.
Bien pourvu par VD, le moteur propulse le tout dans la bonne direction.
Philippe l'a ensuite personnalisé faisant entre autre appel à l'accessoire indispensable: le damier.
Sans son damier un café racer c'est comme Laurel sans son Hardy, Maryiln sans son pou pou pi dou, une Ducati sans son rouge: c'est tristounet.





...Ambiance racing !



Philippe fait le même constat que beaucoup d'entre nous possesseurs de 500 SR.
Le freinage de l'avant est insuffisant et appelle un remplacement rapide pour préserver quiétude et santé du pilote !
Mais son sourire justifie la cote qu'atteignent aisement aujourd'hui les SR !


The K touch !
La Kustom Kulture gagne du terrain.





L'effeuillage (effeuillage car on peut croiser quelques Pin up...) de divers magazines typés Hot rod m'amène à quelques réflexions que je vais m'empresser de partager avec vous!

D'abord une page centrale avec une Pin up c'est indispensable!

(Bon ça c'est fait...)
Ensuite, on y découvre que des passionnés vous font de leurs mains pleines de graisses des beautés mécaniques pleines de grâces !(celle là je dépose les droits: trop bonne!)
Plus sérieusement le milieu de la kultur Kustom apporte une finition extrême dans les réalisations.
Les sorciers des 4 roues font aujourd'hui tâche d'huile jusqu'au 2 roues.



Longtemps uniquement axé harley, ils se tournent toujours plus nombreux vers des blocs British.

Ainsi le faiseur californien Four Aces.








Ils osent bousculer le style du custum comme certaines officines japonaises savent aussi le faire.
La démarche hot rod partage plus de racines communes avec les café racers que certains pourraient l'imaginer...
Wait and see...


Trés...Traits...sexy ! Jasper Goodall.

Je suis tombé en arrêt, tels l'épagneul face à la poule d'eau,

...face, peut on le dire en la circonstance, à ce dessin.

Aussitôt j'ai fouillé la toile à la recherche de son auteur.
Son nom:Jasper Goodall graphiste de talent déjà largement reconnu.

Pour en savoir plus, son site: http://www.jaspergoodall.com/ JG.com

A curve'n speed les pin up et leurs auteurs ont toujours eu leur place.

Le style du Mag reste vintage, mais la barrière ne tombe pas comme un couperet à la fin des sixties.
L'esprit des années 70 peut y souffler.
Or le travail de Goodall en est largement imprégné.


...





Le commenditaire? la marque de lingerie Women'secret.

Voxan café racer:la roue libre de démarreur.

Pourquoi y aurais je échappé ?

De nombreux propriétaires de la "moto pour les connaisseurs"... ont connu ce soucis!



L'intervention efficace de l'équipe de Speed Twin me permet de reprendre la route avec mon Vox.
Une affaire rondement menée, hormis les retards inhérents à l'usine elle même.
Un personnel sympathique, méticuleux.
Un établissement où persiste le savoir faire et la passion pour les "classiques".
L'engagement brillant de l'équipe en protwin, ses efforts au Bol d'or classique se font dans l'atelier mais aussi en mouillant le cuir sur les pistes.
Un atelier qui garde son humanité tout en respectant les critères actuels de services.
Passion et rigueur ne sont pas inconciliables.

La belle reste sous surveillance, certaines pièces de réchanges de ce lot s'étant parfois montrées défectueuses.
L'atelier joue la transparence en informant sa clientèle sans attendre que le voxanniste constate dépité la panne.
C'est agréable et rassurant.



Voilà la n°82 reprend la route du sinueux et j'en suis bien aise!

SPEED TWIN
2 rue Pierre Laurent 13006 Marseille
04 91 47 03 29
(et pour les grincheux, je précise que j'y paye mes factures !)

Pour se quitter ce mois ci, et aller profiter des petites routes, deux contributions.

Des photos de la black star de Fréderic Menne (cf page Mag de mai 2008)
Elle m'a inspirée la pin up du mois.

...Impressionnante



Et une photo de Raphaël Megard, SRXiste convaincu.




Au mois prochain, et ...
cultivez l'esprit et le geste.