< !- span style="position:absolute;left=0px;top:0px" ->

Ricard...offrez lui une tournée!
Vous avez une petite belle qui ronronne plutôt sur les airs de Cochran et les rythmes des Stones que sur ceux de Tokio Hotel ?
Alors un petit tour au Sunday Ride Classic s'impose.

Pour voir des machines classiques, sans distinctions d'âges ou de marques.
Une Norton Atlas, un Trident, mais aussi une Katana...

De la restauration concours à la machine qui sort régulièrement en passant par le Café racer hors millésime.

Vient qui veut, c'est gratuit, et il n'y a rien à gagner!
Juste le plaisir de voir des potes avec qui l'on partage la même passion du deux roues de caractère.



La moto du visiteur de passage côtoie les restaurations qui viennent toutes par la route, et quelles routes...

"Les montés du Ricard" sont restées mythiques.
La fermeture du Castellet au profit de la structure de B. Ecclestone: le HTTT Paul Ricard est toujours ...dure à avaler!
Le Sunday Ride Classic même s'il est extérieur au circuit nous permet au moins de nous réapproprier ses abords.
Les Men in Black qui d'habitude n'aiment pas nous voir traîner devant les grilles se font ces dimanches là trés discrets.

L'ambiance est agréable.
On vient pour voir de belles motos.
On vient pour ensuite aller faire un viron.
On vient pour prendre des contacts entre collectionneurs.
On vient pour le plaisir de venir !
C'est un geste naturel, une raison de plus de musarder dans l'arriêre pays ou d'y faire sonner les mégatons selon son humeur.

Sur place dés la béquille sortie, le moulin coupé, les langues se délient.
(Note:le porteur d'intégral devront l'ôter avant d'interpeller tel ou tel...)
Chacun y trouvera sujet à conversation.



On peut tourner autour ...rencontrer les propiétaires...




Vous rencontrerez des machines que l'on croisent plus souvent sur des podiums de musée que sur nos départementales.
Il en est ainsi de cette Vélocette et de ce Norton , bloc Atlas.



Les amateurs de Ducati ne seront pas en reste.


Des machines trés soignées, trop soignées?

Pour ma part, même au Ricard j'ai eu ma dose de rouge.(humour à consommer avec modération).



Certains préfèrent le style ...root, ils redoutent la restauration nickel qui s'interdirait les virolos poussiéreux.
Ils vibrent devant la machine qui priviligie la sportivité au détriment de la pièce d'origine.
Ils s'en tiennent à leurs credo: pas de contrainte, pas de limite ! R'n R.
Ceux là se montent un café racer avec le budget qui autorise encore de payer le gazoline des virées.

Ils visent plutôt le point de corde que la première page des magazines.
Naturellement ils ont leur place dans Curve'n speed, prés du coeur!


D'aucuns pensent aussi que les réunions de ce type sont des réunions de petites vieilles pour petits vieux....
Que cela quittent Curve'n speed et clikent immédiatement sur Mickey et Pluto.com

Il y a une relève pour les caféracers.

Les premiers à nous interpeller ma compagne et moi à notre arrivée furent Allan et Manon: 18 et 16 ans!!

Lui avec sa Sr en cours de transformation et elle en 125 Honda montée type Great Brittain sport revival !


Bien si vous avez eu la patience de me lire jusqu'a présent et que nous ne nous croisons pas au prochain Sunday ride Classic c'est que :
a)vous avez un mot du médecin.
b)vous habitez à plus de 300 kms et le baril de pétrole a encore augmenté de 20 dollars.
c)Votre compagne mériterait de passer dans les pin up de la page 4 et le dimanche matin...hummm!

Sinon je rappelle que le rendez vous est fixé tous les premiers dimanches des mois pairs (excepté Août)
....Pourquoi pas Août ?
Il faudra demander à Jean Pierre Bonato l'initiateur du concept!

Manon Café...raceuse !

Manon a 16 ans et partage avec Allan la passion des motos au caractére bien trempé.
La valeur n'attend pas le nombre des années...
Mais le permis gros cube lui ...oui!
Aussi aujourd'hui c'est en 125 cc que Manon trace sa route.
Elle aurait pu continuer à le faire sur son Honda 125 CB type T2 d'origine.
Mais sa trajectoire a croisée celle d'Allan.

Dans la famille ZAMMIT Allan est le fils.
Le père lui s'illustrait auprés de Guzzi et d'attelages adéquats.
Ce doit être génétique le fils ne laisse pas lui non plus les outils rouiller!

Manon ne peut que s'en féliciter.





Beaucoup de travail, pas mal d'astuces pour maintenir un budget raisonnable.
Les pièces qui sont adaptées proviennent de chez Aprilia, Yamaha, Kymco.
Des accessoires pour Dax côtoient des réalisations maison...
Un vrai travail fait avec goût et sérieux.


Le moteur devrait bientôt gagner en cylindrée, un caféracer étant rarement figé dans une configuration définitive.

Allan ne semble pas vouloir se contenter de developper un savoir faire de mécanicien, il aime aussi négocier quelques courbes!


Je parie qu'Allan et Manon vont continuer à envoyer de l'air frais dans les cornets du monde des caféracers!

John, son Helvet racer

John de Genève me fait parvenir des photos de sa machine que j'avais photographiée lors des coupes moto légende sans le rencontrer personnellement.

Voilà qui fait partie des joies du Net.



Un cadre Norton de 53, un bloc moteur de Triumph 6T année 56 monté par Dave Nourish.
Un vilo de norton, Kit morgo, culasse de T140, gavé par du Del Orto...
Kité en 800 cc le moteur sort 75 CV et propulse la bête à 210 Km/h.



J'aimerais bien les entendre sonner!

Une superbe moto qui n'est pas la seule à occuper le garage de John, wait and see...

Norton...Malbec

Norton...Malbec, Malbec ?

Pour une page Mag qui commence avec...Ricard, cela nous pendait au nez !
Restons dans les boissons alcoolisées.
Je décidais de faire quelques infidélités à mon terroir de coeur: le sud ouest.
Marseillais élevé à la boisson riche en badiane, j'aime pour les produits de la vigne me tourner vers la région de Minerve.
La beauté de ses petites routes alternant paysages mineraux et vignobles n'y est sûrement pas étrangère.

Pourtant je demandais dernièrement à mon caviste de me faire voyager par flacon interposé, et pour une somme trés raisonnable...
Une sorte de billet low-cost du vin!
Il m'a proposé l'Argentine et ce Norton !
>



L'occasion de faire aussi une photo sympa...je crois.







Rappel: avec modération !


Le cépage Malbec du Bordelais est aussi appellé Auxerrois prés de Cahors .

J'éviterais de me lancer dans des descriptions parlant de touche poivrée et autre pour simplement me féliciter d'avoir suivi les conseils de mon caviste.

L'étiquette permet d'amuser le motard qui le partage avec moi et ses qualités charment le palais de tous!


Menne, un crayon dans une main un guidon dans l'autre .



Menne est un dessinateur de talent.

A ne pas confondre avec Meynet, lui aussi talentueux dessinateur.
On doit à Meynet la série Double M.
Il excelle aussi dans le dessin des Pin up .
Vous pouvez apercevoir un de ses travaux derrière la bouteille de Norton de la photo précédente.
(Dit la page Mag est en train de virer Da Vinci Code ?! Note de moi même).

Revenons à Fréderic Menne, dessinateur, sculpteur, designer de jeux vidéo, et...motard.

Ses chimères mécaniques vous sont peut être déjà connues, des magazines les ayant déjà publiées
Ses sculptures, elles, m'étaient inconnues.



...Ily a du Tinguely là dedans !





Fréderic roule aujourd'hui en Chang Jiang 750 black star...

Nous en reparlerons!

N'hesitez pas d'ici là à visiter son site: Menne fréderic


XS purple scrambler.

J'évite de présenter des photos de moto à la vente, ce n'est pas la finalité du site.

Mais il n'est de règles qui ne souffrent d'exception.
En effet l'un de vous m'a envoyé des images de son XS joliment arrangé, mais dont il désire se séparer.
Hélas j'ai perdu son adresse mail.
Donc si le propriétaire se reconnait, qu'il m'envoie un courriel.

D'ici là nous pouvons admirer ce joli scrambler.





...chic, classique

Nous voilà arrivé à la fin de cette page Mag du mois de Mai.

Pour se quitter une photo que tous les magazines ont déjà passé mais si vous l'aviez ratée cela serait bien dommage...



Et pour rester dans les belles, une image de la magnifique Guzzi de Frédérique Rose.

Gardée pour la fin pour vous appâter, je l'avoue.



En effet j'ai eu la chance de rencontrer Frédéric lors d'un rendez vous avec Albin Carrière, Rob Shoehuys et Cyril Vilmain de CaféRacer.

Ces derniers sont descendus dans le Sud pour faire un papier sur les amateurs de caféracers de Marseille.

L'occasion d'un ou deux coups de soleil et j'espère de passer quelques bons moments.

Je vous en reparlerai le mois prochain aprés la parution de Café Racer. (des fois qu'il faille engager une vendetta selon le contenu de l'article!)

Plus sérieusement je vous ferais découvrir en détail le travail de Fred sur son superbe Guzzi.


Au mois prochain, et ...
cultivez l'esprit et le geste.