< !- span style="position:absolute;left=0px;top:0px" ->




Ephémères naissances et renaissances ...?

DANUVIA.


Ils se comptent par dizaines ces projets de nouvelles marques de motos.
Fruits de la passion de quelques passionnés qui pour les raisons les plus diverses se proposent d'offrir une alternative aux productions des marques établies.
J'ai souvent dénoncé dans la pageMag la sourde oreille que les usines majeures font à certaines de nos attentes.
C'est donc toujours avec excitation que nous découvrons les projets de ces jeunes entreprises.
Nous décortiquons leurs dessins dans les magazines sur la toile.
les techniques modernes d'illustrations que l'informatique apporte rend d'autant plus réelles des motos souvent seulement rêvées.
Parfois certains réalisent des prototypes rendant le fantasme plus palpable!
Alors ces images envahissent le Net!
Mais combien de projets avortés?
Il m'arrive de feuilleter les pages archives de mon site et d'y croiser ces éphémères...
J'essaye alors d'en savoir plus sur leur devenir. Souvent la piste se perd au détour d'une adresse web disparu, d'un lien qui n'est plus fonctionnel...
Heureusement quelques unes de ces machines quittent les podiums des salons pour être diffusées.
Mais alors c'est aux mains de riches passionnés que les tarifs élitistes n'ont pas fait fuir.
La trés faible diffusion des modèles les condamnent à des modes de fabrication artisanaux .
Impossible d'ouvrir des chaînes de montages industrielles pour ces machines condamnées visiblement d'avance, impossible donc d'amortir les coûts.
La main de l'artisan réalise alors de la haute couture pour une diffusion confidentielle.
Ainsi en est il des jolies 650 CR'S...
Des bombardiers lourds de Confederate motorcycles...
Nous savons tous cela , nous avons rêvé sur les superbes propositions de Mac Motorcycles mais les mois se succedent, le moteur devait venir de chez Buell...et Buell disparait avant même que Mac motorcycle déploie ses ailes...
Mais la vie ne m'apprend rien !!(Faut il croire!)
Je suis toujours prêt à rêver.
Un joli mono pointe son phare sur la toile et je m'en fais l'écho!
Il s'agit du projet d'un homme d'affaire de faire renaître en Hongrie la marque DANUVIA dérivée de Csepel.
Historiquement l'usine hongroise Csepel obtint de jolis succès tant en tout terrain que sur les circuits.
Moins connue que ses soeurs Jawa ou Mz, Csepel développa des petites cylindrées deux temps frappées de divers sigles Pannonia, Danuvia...
Ces machines fiables connurent même l'exportation aux USA jusqu'à la fermeture en 1975 de l'usine.




Le renouveau aujourd'hui pourrait prendre la forme de ce joli mono routier à l'allure neorétro.
(un modèle supermotard l'accompagne)






...

Une machine étroite ou l'accastillage ne disparaît pas trop sous les plastiques.

Une foule de pièces de la meilleure facture, ou des lignes de fabrication des plus grands accessoiristes.



La motorisation est le bien connu monocylindre Sherco 510



Au final le classique tandem;" plus de 50CV pour 110 kg" qui malheureusement, si un jour la diffusion est lancée, s'échangera contre un...gros chèque!
Pour en savoir davantage sur la marque historique.... KLICK



L'hommage motocycliste....

Les japonais pratiquent un art étonnant :l'art de l'hommage.

En Europe l'amateur de moto classique s'attelle à une restauration où l'authentique est la règle.
Au final des motos dans leurs jus parfaitement roulantes forment le gros des rencontres d'amateurs.
Quelques passionnés, moins fortunés, plus jeunes, remettent sur leurs roues des gloires des sixties pour sacrifier à leurs penchants "vintages".
C'est alors des machines qui respectent soient leurs origines , soit les codes des café racers.

Au Japon une autre pratique s'est développée qui chez nous prêterait au ricanement de certains...
Cette pratique, cette attitude est celle de l'Hommage.
On est fasciné par les Norton Manx, on adore les codes couleurs des Vincent HRD....
On ne peut s'offrir les originaux...Ceux ci ne seraient pas à leur place sur nos routes...
Et bien on va leur rendre hommage.
Le principe est simple.
Une base éprouvée comme celle d'une SR Yamaha, d'une Estrella Kawasaki qui étaient déjà des rappels des productions Européennes des années 60.
Puis on investi auprés de faiseurs spécialisés comme Stinky Japon et...




Ceux ci proposait déjà cela.



Mais M. Ito trouvait les Vincent élégantes dans leur livrée noire et or, avec leur logo vermeil se déroulant sur le réservoir.
Sa SR est donc devenue ceci:





Cette démarche , ce goût de l'hommage , nous ne l'avons pas.
Celui qui chez nous ornerait son réservoir d'une étoile à la Goldstar imitant celle d'une BSA ferait dans le meilleur des cas sourire.
Il en ferait rire d'autres et les derniers l'excommunieraient de leur chapelle!
Pour ma part , vous l'aurez compris, j'ai plutôt de la sympathie pour la démarche de M. Ito.
Il n'a pas la prétention de faire une jolie moto à partir de rien.
Il a fait sa moto en rendant ouvertement hommage à des belles qui ont disparues des terrasses de nos cafés.
Beau geste!






Ducati logomania

Tiens, tiens, la nostalgie peut rapporter pour qui sait s'en saisir.
La démarche des centaines de M.Ito de ce monde a peut être inspirée celle de DUCATI.
La marque Italienne propose à son catalogue le LOGOMANIA ART.
Il s'agit d'appliquer à la gamme Monster des décors de réservoir rappelant ceux des icônes passées de la marque.




Ainsi les Monster 696, le nouveau 796 et le 1100 devraient pouvoir se parer des couleurs de Mach1, Pantha, et autre Darmah ...


Pravda la survireuse.





J'ai soif de couleurs en ce moment!
Les Pin up sont essentielles dans Curve'n Speed.
Ce mois ci un mot de l'oeuvre du Belge Guy Peellaert.
Deux titres lui donneront une renommée meritée.
Si peu connaissent les albums; Jodelle et l'étonnant Pravda la survireuse, beaucoup ont été frappés par le style psychédélique de cette dernière héroïne.
Inspirée des lignes d'une Françoise Hardy, la figure féminine devient dans l'album Pravda la survireuse une icône semblable à Barbarella chez le même éditeur Eric Losfeld .
Cette BD sera l'apport majeur du 9ème art au mouvement Pop Art.
Fellini rendit hommage à Peelleart en disant de ses bandes déssinées qu'elles étaient" la littérature de l'intelligence, de l'imagination et du romantisme."
Guy Peelleart est décédé en 2008 à 74 ans après avoir encore étonné par ses photos montages autours des Stones, de David Bowie...
Mais pour tous ceux qui ignore son nom et le reste de son oeuvre il reste ses vignettes colorées qui nous explosent toujours au visage.
En 2010 agit encore la charge émotionnelle provocante de son héroïne qui comme les garçons...portait un ceinturon.... chantait Sylvie Vartan en 68.








Allez pour ce quitter ce moi ci deux Vincent.
Une superbe Comet dans une version coursifiée...



Et une Black Shadow ayant subit des greffes de Ducati pour le réservoir et la selle.
Son propriétaire John Morales achevant définitivement son oeuvre par le logo de tomatoes Ketchup Heinz en lieu et place du sigle Vincent...
Qu'en penserait M.Ito commanditaire de la petite SR vue précédemment ?!




Post Scriptum:
Damned, Caféracer présente aussi cette photo de Ben Part dans son Mag!
Et on ne se téléphone même pas !
Par contre sur Denis Sire et Bill Carbu je leur avais fait le freinage il y a quelques années !!!
Chez les amateurs de machines torréfiées faut toujours qu'y est arsouille !!

Au mois prochain,et ...
cultivez l'esprit et le geste.