< !- span style="position:absolute;left=0px;top:0px" ->

Le nez en l'air...
Dixit de nombreux professeurs surveillant leurs élèves durant un contôle:
"L'inspiration ne vous viendra pas en gardant le nez en l'air!"

Cette sentence doit normalement replonger l'élève rêveur dans un abîme de perplexité peuplé de cosinus et d'intégrales.
Je ne sais pas si Harley Earl fut un élève très studieux mais sa réussite fut assez exceptionnelle.
Il resta de 1927 à 1958 à la tête du département design de General Motors.

On lui doit la Buick leSabre, la Corvette 53...
Il fut celui qui fit le lien des lignes des avions de chasse à celles des automobiles ....
S'inspirant des avions de chasse, toujours plus fuselés, aux ailerons comme des lames de rasoir.
Il colla ces appendices aux belles américaines (sur quatres roues !) d'alors.
La mode gagna ensuite tous les bureaux de style des fifties.






Les sources d'inspiration...


La fascination de ceux qui fendaient les nuages fonctionnait à plein.




l'intérieur n'était pas en reste, des modèles se dotant même de turbines.

Certains coups de crayon, la multiplication des casquettes de phares et de compteurs peuvent nous sembler quelque fois excessif.



Par contre la légèreté des parebrises est saisissante.



Ces grandes surfaces vitrées étaient soutenues par des montants chromés ultra discrets... superbe!

Pourquoi s'étendre sur un tel sujet ?
Et la moto la dedans ?

Malheureusement à l'époque les dream cars existaient mais pas encore les concept bikes...
Les constructeurs de deux roues semblaient vouloir prendre moins de risques en terme de design.
Trop coûteux? Fabriquants trop frileux ? Clientèle plus réduite et moins fortunée ?

Sûrement un peu de tout cela.
Les motos de cette époque n'ont donc hérité des avions que des patronymes et quelques logos plus aérodynamiques !!
Maigre récolte!

Thunderbolt 68 pour BSA
Et pour l'armée de l'air un zinc... à hélice!


Les quelques tentatives de carrossage tenaient surtout d'un pragmatisme emprunté aux scooters plus que d'une inspiration aérienne! ( Exception faite peut être de la Chimera d'Aermacchi qui avait celà dans ses gènes!)
Aujourd'hui, et sans craindre de me répéter, beaucoup de designers ne s'inspirent plus des avions de chasse mais des dessins animés de Goldorak!
ILs ont définitivement égaré leurs "pistolets" ne conservant que la règle et l'équerre, la courbe cédant la place aux angles et aux arètes.
Le tout associé à des mannequins anorexiques...Ils vont finir par me contrarier!


Heureusement il reste encore des amoureux des courbes.

Des vénérateurs du balconnet.
Des adorateurs du corset taille de guêpe.
Des gourmands de la poitrine pulpeuse.
Des gourmets de la chute de rein affolante.!

Merci Monsieur Vargas.


Pour nous il faut des motos où le regard se coule sur les arrondis, embrasse les galbes, empaume les formes...
La triangulation du cadre d'une Ducati 750 sport s'adoucit à son dosseret avenant, aux rondeurs de ses carters.



Même la rectitude de la colonne de direction d'un cadre featherbed sait s'épanouir dans les arcs de son double berceau...

voir la PIN UP du MOIS...



Le temps de la réflexion...
Mr Goldammer a du tomber dans les courbes tout petit !
Et je ne parle pas d'une quelconque gamelle que tout motard a connu !
Non je parle de la gamelle pleine de galbes d'où il tire les cadres et autres acssessoires que sa société réalise pour diverses customisations.
Hors de propos dans Curve'n Speed?
Prenons le temps d'observer.



Un demi Harley Evo avec un mix compresseur et turbo?!?!





Accordons nous le temps de la réflexion...


Oublions le turbo et autres exercices de style, au demeurant réussit comme les disques dissimulés en tambours!!
Sans cela la machine à de quoi séduire , à commencer par le choix du monocylindre...couillu!

Aujourd'hui je suis sans illusion sur l'intérêt que pourrait porter de grandes marques à de tels projets.
Consolons nous en nous disant que nous pouvons encore essayer de nous les faire nous même.(Dans une certaine mesure,soit!)
Ainsi prenez un gros mono du marché de l'occasion: le 800 big DR de Suzuki. Ensuite trouvez un artisan dans vos moyens....


Big DR variations sur le thème...
Gros moyens ? Hop un cadre Harris !



Cela fleure bon la piste, mais il y a même l'équipement légal pour la route !!
Plus brut , roadster neovintage? ya ka!!:



Les fabricants de sur mesure( Harris, GG, Martin...) semblent disparaître peu à peu

Mais d'autres artisans comme Lazareth verront peut être un jour l'intérêt de petites séries moins luxueuses que leurs habituelles productions à l'unité.
En effet à voir le dynamisme des clubs , forums, chacun y va de sa tribus.


Amateurs de Martin, inconditionnels de XT et autres SR, fou de TRX ...
A l'heure du régionalisme renaissant, des nationalismes s'opposant à l'Europe, le clanisme se porte aussi bien chez nous les motards !
Curve'n speed y participe aussi !
Ainsi de petites séries de cadres ou de préparations judicieusement ciblées par de petits constructeurs pourraient avoir leur chance dans nos marchés à "niches".
Qui sait l'uniformisation des homologations Européennes pourraient même faciliter cela...
Allez un peu d'optimisme!


Une bonne tranche !

En attendant, légèrement miné par les allusions à de futurs Contrôles Techniques je décidais de me faire un de ces petits virons "routes départentales , bouts droits interdits" qui me requinquent.
Plus de trois cent bornes de virolos pour la joie d'entendre le Megaton sonner au fond des bois.


Le plaisir de sentir le froid piquant du matin, trajectant, guettant le traître verglas.
La Joie du soleil qui peu à peu dans sa course assèche la trajectoire et aide les sous bois à exhaler leurs arômes.
Les arrêts pour poser le regard calmement.
Ainsi observer un rapace qui du haut d'un arbre mort lui aussi étanche sa curiosité.

Un circaète Jean le Blanc en lubéron...

Ses haltes qui permettent de profiter de la satisfaction d'un coup de kick bien senti relançant le piston dans sa frénésie joyeuse!

Hop Hop tant de lyrisme, ils vont bientôt me faire souffler dans le ballon !
Le petit refrain sur le coup de kick parfait me rappelle mes débuts avec mon mono.
Venu tardivement à cette architecture aprés plus de quinze ans de 4 cylindres et de leur bouton magique, j'ai versé mon écot de sueur à l'apprentissage du démarrage au kick.
Surtout dans les premiers mois de transformation et réglages de mon SR en caféracer vitaminé!
J'ai retrouvé dans un vieux garage un bouquin marrant :Le pilotage moto...
Le pilotage moto
Guido Bettiol a été rédacteur en chef aux origines de Moto Journal créé par Philippe Barret. Bettiol est pour beaucoup le pape du Mono en France.
Il l'a remis au goût du jour alors qu'il n'était plus d'actualité sur nos routes (ni même vraiment sur celles de nos voisins!) Je vous livre quelques scans où le trait de Geoges Domenech illustre les propos de G.Bettiol.
Entre autre il aborde le démarrage,mais aussi l'art de trajecter.



Si il consacre plusieurs pages aux tagectoires, il n'en accorde qu'une au démarrage allant même jusqu'à insister sur l'avantage du petit bouton électrique.
Surement, pensait il que même un livre entier n'aurait pu révéler les secrets du fameux coup de kick ?!!

Allez pour terminer le Mag de ce mois ci

Après avoir égratigné la Thunderbird rendons lui l'hommage qu'elle mérite:
sur route ou pour tomber des chronos, elle n'était pas à la traîne !


Au mois prochain, et ...
cultivez l'esprit et le geste.