< !- span style="position:absolute;left=0px;top:0px" ->


Laurent et sa bavaroise


Laurent a commencé par déshabiller de son carénage... ( et oh! on ne commence pas d'entrée!) une R100S.
Puis modification de la boucle arrière du cadre et passage à l'époxy, les jantes n'étant pas oubliées.
Une métrologie moteur, des pistons forgés haute compression et des arbres à cames plus pointus auraient pu déjà faire progresser la bête mais...
Des grosses soupapes, des culasses préparées et un volant allégé viennent se rajouter à la préparation qui doit dans ce cas faire avancer le tout dans le bon sens et au bon rythme !
Sinon à quoi cela servirait que Laurent se décarcasse.





Vous pourrez aussi noter la peinture de son copain Serge, des silencieux types Norton, home made(...!) enfin les durites, les compteurs et autres bouts de cuirs et de fer ont bien occupés Laurent qui voudrait maintenant parfaire l'aérodynamique par un tête de fourche type 900 SS.
Mais bon là attention... pour l'aérodynamisme il fallait y penser avant.
Croyez en un possesseur de mono, deux cylindres à plats qui dépassent pour la pénétration dans l'air ...

Plus sérieusement, merci Laurent pour les photos qui de plus sont soignées.





Une bavaroise qui garde le haut.


Aprés le strip tease de la R100S de Laurent voici une autre BM qui présente bien avec et sans ses polyesters.
La recette de Chris Simpson pour faire un café racer consiste à installer un bloc de R80 Rt dans un cadre de R45.
Ensuite des pièces de toutes provenances, Aprilia, Kawa...une bonne dose de savoir faire et un noir profond, superbe.



Une sacrée gueule.



Alexandra Stewart,


Un regard à damner ...le Saint.
Les émois de jeunesse sont nos trésors à chacun d'entre nous.
Ils n'ont pas vocations à être partagées.
Chaque génération à ses comédiennes, ses chanteuses, qui ont touchées les coeurs adolescents.
Parfois même les avons nous oubliées...
Mais il suffit parfois de les entrevoir une seule seconde pour que tout ressurgisse.

Derniérement je m'offrais un petit plaisir nostalgique en visionnant sur la toile un épisode du Saint.
Roger Moore prétait sa silhouette élégante à Simon Templar.

Et voilà qu'entre dans le champ de la caméra Alexandra Stewart...
Naturellement le réalisateur cadra serré son regard.
Ce regard, sans pareil, qui part de sous d'immenses cils pour remonter vers le spectateur qui, c'est mon cas se liquéfie!







Alexandra Stewart par sa plastique fait une magnifique pin up , mais ses talents dramatiques ont fait d'elle une grande comédienne à la longue, belle et éclectique carrière.

Des feuilletons français, anglais, bref, internationaux.
Une filmographie sous la direction de Vadim, Otto Preminger, Ettore Scola, de son mari Louis Malle.
Alexandra Stewart endosse depuis ses débuts les rôles les plus divers tant au cinéma qu'à la télévision.
Son regard restera un des plus bouleversant.


Caféracer, non cafédragster.



Les dragsters sur bases vintages destinés à aller chatouiller des records qui s'égrènent sur les tablettes depuis bientôt un demi siècle, me ravissent!



Il suffirait de rendre au cadre une longueur plus raisonnable, tous en gardant une garde au sol minimaliste.
Donc une bonne excuse pour adopter des amortos bien raides pour ne pas traîner parterre et accessoirement tenir le parquet!
Du cuir pour la selle et....gaz!

Naturellement des grosses coucougn'.....ne seraient pas un gadget inutile pour faire trajecter le bouzin, mais damned!...que ce serait bon!.





Bonnes Nouvelles.


Kézako ? c'est le titre de ma nouvelle expo.
Une bonne raison pour moi pour refermer le Mag de ce mois ci car je suis comme toujours un peu charrette avant le vernissage!





Et pour se quitter ce mois ci une photo de Drag girl.

J'avais déjà passer une de ces photos mais la découverte d'un deuxième shoot de cette séance m'a donné envie de vous présenter la paire.







Au mois prochain,et ...
cultivez l'esprit et le geste.