< !- span style="position:absolute;left=0px;top:0px" ->




EUHHH ????

Tant de choses échappent à mon entendement.
De celles que je ne comprends pas à celles que je ne ressens pas.
J'essaie de rester modeste et ne me pose au quotidien que des questions dont il me semble la réponse à portée raisonnable.
De temps en temps j'effleure ces questions dont les réponses sont comme d'inaccessibles étoiles.
J'évite d'abuser de cet exercice.
Les risques de luxation de neurones, de contracture de l'encéphale suite à un grand écart entre le cartésianisme et la métaphysique, me retiennent.

Cependant , aujourd'hui, je vais faire dans la thérapie de groupe.
Enoncer le problème pour me soulager, pour rendre le questionnement moins douloureux.
Attention je formule ma question sans attente, juste pour crever l'abcès.

De quoi s'agit il ?
D'un des grands mystères des civilisations disparues ?
D'un des rouages de la psychologie humaine ?
De la composition d'un Michel Ange ?
Non.
Il s'agit d'une image récurrente ces dernières semaines.
J'ai croisé plusieurs fois un motard en BMW S 1000 RR.
Cette machine est le top gun de la firme Bavaroise.
La fine lame forgée à Munich.
Son propriétaire a choisi là un concentré de technologie pensé pour le sport absolu.
Il chevauche là la quintessence de la marque à l'hélice, coiffé de son intégral high tech, il porte un short et des tongs...

Multiplier les points de suspension.
Appeller un groupe d'anges, intermittents du spectacle, pour passer par là, l'air de rien.
Poser là un silence, monumental.

La première fois que je l'ai aperçu j'ai grimacé, l'affublant intérieurement d'adjectifs peu flatteurs.
La seconde fois la stupéfaction fut la plus forte, ainsi il roulait régulièrement comme ça.
Par la suite je fus convaincu qu'il devait toujours rouler ainsi!

Voilà il ne s'agit pas pour moi de me moquer de lui, j'essaie de prendre du recul avec la connerie humaine, j'ai bien assez à faire avec la mienne.
Je suis simplement dans un ébahissement de force 9 sur l'échelle du loup de Tex Avery.
Un grand vide, pas d'explication....
Coi, je reste coi.



Certe cette pratique se développe...








Si je vous dis rouge...

Si je vous dis rouge... vous pensez en premier lieu à : l'Armée rouge;

..............


Pardon, je disais donc: à l'Armée rouge.
..............

Dans ce cas je vous conseille le site de la CGT ou celui des CRS oenophiles.
Si vous pensez Ducati, MV Agusta alors ne touchez à rien.

Trois mots et quelques photos.

Giovanni Parilla, espagnol d'origine, s'installe tout jeune avec ses parents en Calabre.
Le climat italien fait le reste: deux passions la mécanique et les motos.
Après la seconde guerre mondiale il s'inspire des moteurs Norton et réalise les motos à l'emblème du lévrier.
Elles sont belles et marchent plutôt bien.
Le reste est superflu!



Pas loin de 150 modèles en presque vingt ans.

Ici une 175 de 1956.













Rouge: épisode 2

Après les belles restaurations destinées aux concours voire aux circuits jetons un oeil à une préparation accessible.

A la base le 650 DR de Suzuki.
Ensuite du travail.




Une machine simple pour sûrement une bonne dose de plaisir.



Donc on sort les outils et on se fait plaisir sans avoir recours à un emprunt sur un demi siècle.

Et pour se quitter ce mois ci une pin up.... rouge



...et un XJR bien tapé!




Au mois prochain,et ...
cultivez l'esprit et le geste.